De Fourcroy A.F. 1785

De Word odonata Web

Wiki.png

> Worlds odonata Words > Par dates - Par pays - Par thèmes > Liste des espèces


Geoffroy E.L. 1762 - Histoire abrégée des insectes qui se trouvent aux environs de Paris. - Durand, Paris.- ONLINE
de Fourcroy A.F. 1785Entomologia parisiensis. – Parisii. - ONLINE


Geoffroy fait en 1762 une liste précoce des Libellules des environs de Paris avec descriptions, mais aucun nom scientifique, notion pourtant connue l’auteur. C'est de Fourcroy qui en 1785 attribuera des noms scientifiques aux descriptions de Geoffroy. Geoffroy nomme ces insectes Libellula, Demoiselle dans le titre et ajoute Libella dans le texte. Ceci signifie que bien que connaissant les travaux de Linné, y compris le Systema Naturae de 1758, l'auteur n'en applique pas la méthode binominale. De Fourcroy (1785) place les Libellula ou Demoiselles au sein des Insectes possédant des tarses à trois articles. A la différente des auteurs précédents, il ne parle pas d'yeux, mais ocelli au nombre de trois entre les yeux (ocelli tes ante aut inter oculos). Ainsi Geoffroy (1762) fait une présentation similaire des Demoiselles : Antennes très coutres, bouche armée de mâchoires, queue armée de pinces chez les ♂, présence de trois petits yeux lisses entre les yeux ou en avant.

La première famille présentée par de Fourcroy (1785) se distingue par ses alis erectis ce qui corresponds à nos Zygoptères et alis petentibus, nos Anisoptères. Geoffroy (1762) avait fait de même est paraît donc avoir précocément bien distingué les deux ensembles que nous connaissons bien chez les Odonates, respectivement ceux qui ont les ailes relevées et ceux qui les ont étendues. Il confirme que le nom Libella vient bien du fait que les ailes sont tenues étendues comme un niveau (libella est le nom d'un appareil permettant de faire le niveau en architecture) et que ces Insectes fendent l'air en planant ainsi. Les Demoiselles sont des Insectes dont la larve est aquatique et cette dernière possède un masque rétractile. Geoffroy (1762) fait parmi les premières description du comportement des Odonates.

Les nouveaux taxonymes suivants sont donnés (voir liste complète en note [1]) :


Linnaeus C. 1758 - Systema naturae. 10e édition. - Holmiae. - [Libellula] PDF
Walckenaer C.A. 1802 - Faune parisienne, Insectes. - Dentu, Paris. - ONLINE


[1] - Il traite toutes les espèces sous le genre Libellula, la Demoiselle et des noms de jeunes femme sont ajoutés en français.
On trouve :

  • Libellula ludovicea Geoffroy in de Fourcroy, 1785, la Louise, synonyme de Calopteryx splendens (Harris, 1780)
  • Libellula virgo pour Calopteryx virgo (Linnaeus, 1758), l'Ulrique
  • Libellula puella pour le complexe Coenagrion puella encore mal dégrossi à l'époque ; l'Amélie.
  • Libellula dorothaea Geoffroy in de Fourcroy, 1785, la Dorothée, cf. puella
  • Libellula sophia Geoffroy in de Fourcroy, 1785, la Sophie, cf. puella
  • Libellula adelais Geoffroy in de Fourcroy, 1785, l'Adélaïde, cf. puella
  • Libellula quadrimaculata Linnaeus, 1758, la Française
  • Libellula flaveola pour Sympetrum flaveolum (Linnaeus, 1758), l'Eléonore
  • Libellula philintha Geoffroy in de Fourcroy, 1785, la Philinthe correspondant à Libellula depressa Linnaeus, 1758
  • Libellula sylvia Geoffroy in de Fourcroy, 1785, à notre avis [2019], qui diffère de l'avis général, il s'agit d'Orthetrum coerulescens, voir cette espèce
  • Libellula aenea pour Cordulia aenea (Linnaeus, 1758), l'Aminthe
  • Libellula vulgatissima pour Gomphus vulgatissimus (Linnaeus, 1758), la Justine
  • Libellula grandis pour Aeshna grandis (Linnaeus, 1758), la Julie
  • Libellula forcipata pour Onychogomphus forcipatus (Linnaeus, 1758), la Caroline
  • Libellula cecilia pour Ophiogomphus cecilia (Geoffroy in de Fourcroy, 1785), la Cécile
  • Libellula victoria Geoffroy in de Fourcroy, 1785, la Victoire, correspondant à Crocothemis erythraea (Brullé, 1832)

Nous ne savions pas attribuer une partie de ces taxons. La plupart ont été mis en correspondance grâce à l'utilisation de leur nom français à partir notamment de Walckenaer (1802).