Actualité météo – La tempête Ciaran du du 1er au 2 novembre 2023

Météorologie

Image de présentation : Carte Méteociel.fr © – Rafales envisagées vers 7h00 le 2 novembre 2023

Mise à jour : Jeudi 2 novembre 2023 – 07h44

Source – © Meteociel.fr

Trois départements en vigilance rouge dès le milieu de la nuit, ce n’est pas banal pour une tempête : Finistère, Côte d’Armor et Manche. Des rafales de plus de 170 km/h sont attendues sur les sites les plus exposés de la côte, 180 km/h en mer, 150 km/h en mer dans le couloir de la Manche, tout particulièrement dans la seconde moitié de la nuit. Des vagues passant la hauteur de 10 m sont prévues sur la façade bretonne. Les maxima seront sur le sud de la Bretagne après 21h, et, sur Étretat dans la matinée du 2 novembre 2023, dès 6h du matin. On attend jusqu’à trois heures particulièrement critiques à chaque fois. Alors qu’en envisageait des pluies raisonnables, ce sont finalement de fortes pluies qui sont programmées notamment pour la Bretagne : 30 à 50 mm. En fin d’après-midi ce mercredi, ce sont 13 départements supplémentaires qui sont diagnostiqués en vigilance orange, ce qui porte le total à 30 et 3 de plus pour les trois départements déjà de couleur rouge.

Il est à peine 19h30 et des rafales de près 130 km/h ont déjà été enregistrées dans le Finistère : 129 km/h à Ouessant, 127 km/h à la Pointe du Raz… mais aussi à Belle-Ile avec 120 km/h… peu après 20h, la valeur de 148 km/h a été enregistrée à la Pointe Saint-Mathieu ! Passé 21h30 on a déjà enregistré… 125 km/h à l’île d’Yeux et 134 km/h à Belle-Ile… 22h00… 140 km/h à Granville dans la Manche… Minuit passe… une rafale de 78 km/h à Niort-Souché… rien à côté de la série de records enregistrés de…

193 km/h à la Pointe Saint-Mathieu (dépasse le record absolu du 6 mars 2017 qui était de 165 km/h)… 195 km/h à l’île de Batz (record ancien de 173 km/h le 10 février 1988), 207 km/h à la Pointe du Raz… Voici plus de 4h00 depuis minuit que la moyenne des 100 km/h est passé à Ouessant et à la Pointe Saint-Mathieu. Sur la Pointe Saint-Mathieu une moyenne horaire de 143 km/h est enregistrée sur la période 3h00 du matin soit une valeur des 14 en échelle Beaufort qui n’en compte que 12 (le niveau 12 est considéré comme apocalyptique). Une vague de 21 m de hauteur a été mesurée par une bouée au sud de Molène.

190 km/h à la Point du Raz, 185 km/h à Ouessant, 167 km/h à Ploudalmezeau ( record absolu dépassé : 147 km/h le 6 mars 2017), hors Finistère, 164 km/h à l’île de Groix, 153 km/h à Carteret dans la Manche, 152 km/h en Loire-Atlantique, 152 km/h à Belle-Ile… Quimper (147), Brest (145)… Rouen (110), Nantes (106), La Roche-sur-Yon (103), La Rochelle (100), Lille (100), Biarritz (84), Tours (83), Poitiers (82), Lyon (80), Paris (80)…

A Ouessant le vent moyen a passé le 100 km/h après 1h00 du matin, cette valeur est de 125 km/h de moyenne vers 3h00 (rafale maximale de 185 km/h). Si la Bretagne et le département de la Manche sont particulièrement affectés (rafales sur l’ensemble de cette zone dépassant les 100 km/h y compris dans les terres) en comparaison, seul le sud du Massif Central et le Midi ne connaissent pas de vents très forts (rafales inférieures à 50 km/h).

Le sud de la Grande-Bretagne sera aussi particulièrement touchée. Des mesures préventives sont mises en place : alertes météorologiques, invitation à la prudence, fermeture des plages par exemple en Gironde, protection des ports, fermeture des routes de front de mer, arrêt de la circulation des trains, fermeture des aéroports (ex. Quimper, Brest…), invitation à ne pas fréquenter les zones forestières lors des prochains jours, cimetières fermés, routes fermées dans le Finistère… des phénomènes de submersion majeurs sont prévisibles dans la Baie du Mont Saint-Michel (site fermé au public), sur l’estuaire de la Loire, l’île de Noirmoutier, les parties basses du Marais Poitevin… Ce sera en milieu de nuit en Poitou-Charentes…

Les prévisions des vents entre le 1er et le 2 novembre (Carte publiée le 31 octobre 2023 vers 12h00)
© Météo France

Bien que de très forte puissance, la tempête Ciaran n’est probablement pas aussi forte et dangereuse que Martin et Lothar survenues en décembre 1999, notamment en raison d’une pénétration plus réduite de l’intérieur des terres. En 1999 presque tous les départements du pays étaient en vigilance rouge, tour à tour selon l’événement… ce jusqu’en Alsace pour Lothar.