Gymnospermes (Résineux)

Lignée verte (Viridiplantae)

Dans le cas des Gymnospermes, on a des cônes mâles et des cônes femelles. L’arbre, ainsi que les cônes, sont diploïdes. Mais dans les écailles mâles, il y a des cellules diploïdes qui vont subir la méiose pour donner les gamètes mâles (les grains de pollen 1N). Lorsque le cône s’ouvre, ces derniers vont pouvoir s’envoler (remarquer que l’on a plus besoin de l’eau) jusqu’au cône femelle. Sur les écailles femelles, il y a une cellules diploïde, entourée de réserve de nourriture. Lorsqu’un grain de pollen, cette cellule subit la méiose, donnant 4 cellules 1N, dont 3 vont mourir et la dernière sera le gamète femelle, l’oosphère 1N. Le cône femelle se referme. Avant de pourvoir faire une fécondation, il faut que le pollen traverse la réserve de nourriture pour aller fusionner avec l’oosphère. Pour cela, le pollen ca former un tube pollinique qui va traverser la réserve de nourriture pour amener le noyau du pollen 1N à la cellule femelle 1N. C’est alors qu’il y aura fécondation. On obtient un zygote 2N, qui subit la mitose pour former un embryon 2N, ce dernier étant protéger à l’intérieur de la graine, entouré de la réserve de nourriture. Lorsque la graine est prête, le cône femelle s’ouvre à nouveau et les graines pourront alors être emportées par le vent et germeront lorsque les conditions seront bonnes. On obtiendra un petit arbre 2N.

  • Deliry C., Grangier C. & Quesada R. 2004Catalogue des plantes vasculaires de l’Isle Crémieu. – ed. Assoc. Nature Nord Isère, Lo Parvi, St Chef : XC + 358 pp. – PDF