Canaries

De Histoires Naturelles

> Histoires NaturellesPCV
1 816 articles (24 401 révisions) et 2 393 photographies.

Canaries.jpg

Biodiversité aux Îles Canaries

Les îles Canaries forment un archipel volcanique qui a commencé à se former au début du Miocène, c'est à dire, il y a près de 23 Ma. Elles n'ont jamais été rapprochées du continent, si bien qu'un endémisme significatif concerne tant la Faune que la Flore. Le climat des différentes îles, voire de part et d'autres de certaines d'entre-elles, a une répercussion significative sur les êtres vivants. Par ailleurs, si on pourrait comparer l'archipel à d'autres endroits du monde comme les Galápagos ou même la Nouvelle Zélande pour certaines caractéristiques de l'endémisme, il convient de considérer que les Canaries appartiennent à un complexe insulaire partagé avec les autres archipels de la Macaronésie et nuancé par une relative proximité de l'Afrique. Nous avons donc un certain endémisme partagé et nuancé, voire atténué par ce particularisme qui en font des îles, certes isolées, mais pas de manière aussi prononcé que les Galápagos par exemple. Le développement économique et démographique de ces dernières décennies affectent l'environnement à un tel point, que bons nombres d'espèces endémiques sont menacées d'extinction. Un effort de préservation de l'environnement en réaction (parcs nationaux ou aires protégées) tentent de limiter les conséquence de ce phénomène critique.

Des quelques 12700 espèces animales recensées sur terre, auxquelles s'ajouter 4500 espèces marines, 3600 sont endémiques, soit près du tiers. L'endémisme touche principalement les espèces terrestres coupées du reste du Monde par l'insularité. On connaît sur les îles près de 120 espèces de Vertébrés parmi lesquelles se trouvent une part congrue d'espèce introduites par l'Homme.

Avec les premières installations humaines, de grands animaux endémiques ont rapidement disparu, parmi les Reptiles (Galliota goliath, un lézard géant, Centrochelys burchardi ou Centrochelys vulcanica, des tortues géantes) ou les Mammifères (Canariomys bravoi ou Canariomys tamarani, des rats de grande taille)...


> Biota - Banco de datos de Biodversidad de Canarias

Faune

> Fauna Ibérica electrónica
> Fauna Ibérica : Animales des España y Portugal
> Inventario Español de Hábitats y Especies Marinos
> Inventario Español des Especies Terrestres

Mollusques

Ce groupe montre encore de nos jours de nouvelles espèces décrites chaque année et on compte près de 250 espèces différentes chez les Mollusques d'eau douce, avec un taux d'endémisme très important (80 %). Certains genres n'existent qu'aux Canaries.

Odonates

Deliry C. 2020 - Odonates des îles Canaries. - Histoires Naturelles n°61. - PDF

Orthoptères

Poissons

Il n'existe pas a priori de Poissons d'eau douce indigènes des Canaries. Le nombre d'espèce est alors très limité et ne concerne que des espèces introduites : Carassius auratus, Gambusia affinis, Micropterus salmoides, Poecilia reticulata et Cyprinus carpio.

Amphibiens

Les deux seules espèces d'Amphibiens des Canaries ont été introduites : Hyla meridionalis et Peleophylax perezi.

Reptiles

On a identifié bon nombre d'espèces de Reptiles endémiques des Canaries : des Scinques avec Chalcides sexlineatus, Chalcides simonyi, Chalcides coeruleopunctatus et Chalcides viridanus, des Lézards géants appartenant au genre endémique Gallotia dont le plus fréquent est Gallotia stehlini et comme nous l'avons vu plus haut, Gallotia goliath, une espèce éteinte...
Il n'y a pas de Serpents indiqène, toutefois une espèce américaine a été introduite sur Gran Canaria : Lampropeltis getula. Le Gecko, Hemidactylus turcicus a aussi été introduit sur l'archipel. Des Tortues géantes existaient et on disparue. Elles atteignaient la dimension des Tortues des Galápagos. Ce sont Centrochelys burchardi et Centrochelys vulcanica.

Oiseaux

Fringilla teydea - ¢ Bartkauz - Wikimedia commons

Sept espèces d'Oiseaux sont propres aux Canaries : Phylloscopus canariensis, Columba junoniae, Columba bollii, Regus teneriffae, Saxicola dacotiae, Fringilla polatzeki et Fringilla teydea ainsi que distingué récemment Puffinus canariensis. D'autres sont sous-espèces particulières ou des espèces endémiques de la Macaronésie (Apus unicolor, Anthus berthelotii, Serinus canaria). La Buse variable est représentée par une sous-espèce endémique (Buteo buteo insularum). On remarquera parmi les Rapaces, Falco peregrinoides, Pandion haliaetus ou Neophron percnopterus. Haematopus meadewaldoi un Huîtrier de couleur noire a disparu au début du XXe siècle. Des grands Oiseaux semblent avoir existé comme en attestent les découvertes de restes d'œufs fossilisés.

Mammifères

Seuls les Chiroptères sont considérés comme des Mammifères (terrestres) indigènes des Canaries. Les autres espèces paraissent introduites ou venues en association avec des activités humaines. On retiendra Plecotus teneriffae qui est endémique, alors que Pipistrellus maderensis est partagée avec Madère, donc localisée à la Macaronésie. Roussetus aegyptiacus a par contre été introduite au début des années 2000. Des Musaraignes sont aussi d'origine naturelle. On trouve notamment Crocidura canariensis qui n'existe que sur quelques îles. Suncus etruscus, une espèce découverte en 1983 sur Tenerife a colonisé l'ensemble du nord de l'île depuis. On connaît par ailleurs deux espèces de Rats de grande taille qui ont disparu consécutivement à la colonisation de l'archipel par l'Homme (Canariomys bravoi, Canariomys tamarani). Les Hommes ont amené avec eux Chèvres, Cochons ou Chiens... Lapins. Les navires ont certainement été la principales origine de Rongeurs anthropophiles (Rattus rattus, Rattus norvegicus, Mus domesticus). Le Hérisson, Atelerix algirus, a été introduit à la fin du XIXe siècle à Fuerteventura, de même que l'Ecureuil (Atlantoxerus getulus) sur la même île en 1965. A des fins cynégétiques on a introduit dans les années 1970, Ammotragus lervia et Ovis musimon, deux ovins qui ne sont pas sans conséquences sur la flore endémique. On a amené en 1405, le Dromadaire (Camelus dromedarius) qui avec le temps a formé une race particulière et qui pour la "petite histoire" est à l'origine des Dromadaires introduits en Australie en 1840.