Nididication rupestre de l'Hirondelle de fenêtre

De Histoires Naturelles

> Histoires NaturellesPCV
1 816 articles (24 401 révisions) et 2 393 photographies.
> Vertébrés > Reptiles > Oiseaux > Passereaux > Hirondelle de fenêtre

Nididication rupestre de l'Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum)

La nidification originelle des Hirondelles de fenêtre (Delichon urbicum) est réputée de manière logique, avoir été rupestre. Ce type de nidification semble devenu très rare et a été remplacé par la construction des nids sur des bâtiments ou des ponts. Delaloye & Posse (2013) précisent que les rares colonies rupestres se perpétuent le plus souvent en altitude (1200 et 2200 m). Blondel (2015) précise que cet Oiseau « établissait jadis ses colonies en milieu rupestre naturel et a appris à coloniser les villes et les village où il installe son nid sous les toits, notamment contre les génoises si caractéristiques de l’habitat méditerranéen. » La nidification rupestre des Hirondelles de fenêtre se fait souvent colonie mixte avec des Hirondelles de rochers.

J’avais lancé en 2011 une petite enquête par le biais d’un questionnaire en ligne qui existe toujours qui a eu fort peu de succès (quelques réponses obtenues en janvier 2011 !), probablement preuve aussi de la grande rareté du comportement rupestre chez l’Hirondelle de fenêtre. L’enquête n’a rapporté en 2011 qu’une dizaine de mentions dont cinq issues de la bibliographie ancienne. Les zones de piémont sont les plus régulièrement étudiées, mais l’espèce peut s’installer très haut en altitude avec une record rhônalpin à 2350 m signalé par Lebreton (1977). Le site des Gorges de Chaille en Chartreuse (Savoie) connu au moins depuis 1966 (GOS) était toujours occupé au moins en 1998 (C.Deliry).

Son habitat est présenté pour la Suisse comme incluant les sites rupestres : « Cette espèce fréquente la plupart des habitats ouverts et semi-ouverts. Elle évite les grands massifs boisés. Alors que sur le Plateau, les Hirondelles de fenêtre nichent sur les édifices et autres constructions, elles sont davantage rupestres dans les Préalpes et les Alpes. Au sud des Alpes, les carrières sont également colonisées » [BirdLife Schweiz & al. 2022].

Delurb.png

Malvaud (2005) fait état d’un recensement qualitatif et quantitatif réalisé sur 73 km des 120 km des falaises de la Côte de l’Albâtre en Seine Maritime au niveau du Pays de Caux. Les Hirondelles de fenêtre y sont fréquentes car repérées dans 73% des cas à raison d’un effectif estimé de 270 couples nicheurs. Les valleuses, transverses à la côte, présentent aussi quelques couples potentiellement nicheurs en milieu rupestre (27 individus constatés). Un total de 10 colonies a été repéré, l’auteur constatant simplement que « Cette espèce, d’habitude urbaine, est donc bien représentée dans ce milieu naturel. » Les localités exactes des colonies ne sont pas précisées par Malvaud (op. cit.). Le contexte géologique est similaires en ce qui concerne les falaises picardes où Comecy (1997) indique 61 nids en 1996 et 52 en 1997, lieux où Sueur (1996) n’avait détecté en 1996 que 21 couples. Un écart entre le nombre de couples et le nombre de nids est à envisager. En 1996, 51 nids sont situés vers le Bois de Cise (commune d’Ault) et 10 autres se trouvent vers Mers-les-Bains, Comecy (1997) soulignant que l’influence d’habitats humains des deux localités à proximité pourrait jouer. En dernières nouvelles, l’espèce nichait toujours en 2020 à Ault selon A.& F.Violet (F.Mahler, in litt. du 7 mars 2022).

Les comptages de nids dans les Côtes-d’Armor en 2012 apportent des résultats très intéressants en ce qui concerne la nidification sur des falaises maritimes (Audren 2012). Une colonie située sur les falaises (et quelques « grottes ») de Plouha comprend 139 nids et est en augmentation par rapport à 2011 (86 nids). Il s’agit de la plus importante colonie du département et seule la « grande » ville de Saint-Brieuc (situation urbaine) donne pour la commune entière un chiffre à l’approche avec 78 nids (Audren & al. 2012). Dans un tel contexte la forme des nids s’adapte à la forme du substrat et varie (Audren 2012). Le nombre de nid compté sur ce site en 2018 est de 95, contre 98 en 2017 et 73 en 2013. Aucun comptage n’a été effectué entre 2014 et 2016 (GEOCA 2018).

D’autres oiseaux nichent en milieu rupestre comme le Faucon pèlerin (Falco peregrinus), le Grand Corbeau (Corvus corax), le Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), le Choucas des tours (Corvus monedula), le Martinet alpin (Tachymarptis melba), l’Hirondelle de rochers (Ptyonoprogne rupestris), le Hibou Grand Duc (Bubo bubo), les Vautours (Gyps fulvus, Aegypius monachus, Neophron percnopterus), des Aigles (Aquila chrysaetos, Aquila fasciata), le Gypaète barbu (Gypaetus barbatus), l’Ibis chauve (Geronticus eremitus), Pigeon colombin (Columba oenas), etc.

Nidifications rupestres en Bretagne

  • Cap Fréhel, Pointe du Jas, 2022 (contact avec l'espèce, O.Sigaud) ; pas plus de précisions (info. S.Nedellec).
  • Plouha (voir encadré ci-dessus).

Nidifications rupestres en Rhône-Alpes

  • Au-dessus du Lac Achard, Chamrousse, altitude 2130 m (Isère) – Nidification rupestre signalée en 1992 (C.Deliry, bibliographie – Enquête).
  • Gorges de Chaille, vers St Béron, Entre-Deux-Guiers (Savoie) – 30 couples environ en 1966 (GOS in Lebreton 1967 ; Enquête), 63 nids les 17 juin 1967 (GOS in Lebreton & Chabert 1968), nidification rupestre signalée en 1998 (C.Deliry, bibliographie – Enquête).
  • Cirque de Chauzon, Chauzon (Ardèche) – Niche en milieu rupestre : nids en 1982, 1983, 1989 (Ladet 1992).
  • Col de l’Iseran, côté Maurienne, Bonneval-sur-Arc (Savoie) – Nidification rupestre à l’altitude record de 2350 m (Lebreton 1977 ; Enquête).
  • Gorges inférieures du Nan, Cognin-les-Gorges (Isère) – 3 individus environ en habitat rupestre le 21 mai 2006, nids non dénombrés (C.Deliry – Enquête).
  • Parmelan, Thorens-Glières, Val d’Ablon (Haute-Savoie) – 35 couples environ en 1966 (Lebreton 1967).
  • Rémuzat, Gorges de l’Aygues (Drôme) – 4 nids le 1er juillet 2003 (C.Deliry – Enquête), au moins un nid le 14 juillet 2004 (C.Deliry & M.Turiault – Enquête).
  • Rochetaillé (Pilat) – Niche près des Hirondelles de rochers, 1966 (Lebreton 1967).
  • Ruoms (Ardèche), Goudouillère, face du pont de Sampzon : 100 nids le 14 juin 1990 (Ladet 1992).
  • Cirque de St Même, Saint-Pierre-d’Entremont (Isère) – Nidification rupestre en 1966 (Lebreton, bibliographie – Enquête).
  • Combe de St Ruph, Faverges (Bauges) – 25 couples environ en 1966 (CORA in Lebreton 1967).
  • Trou de la Lune, Lagorce (Ardèche) – Nids découverts le 4 mai 2005 par F.Veau qui ne sont plus occupés désormais (Leprince & al. 2012).

Nidifications rupestres dans les Pyrénées

  • Serre des Tousaus, falaise est, Gavarnie (Hautes-Pyrénées) – Nidification rupestre à 1700 m d’altitude signalée le 1er août 1997 (F.Malher – Enquête).

Références citée

  • Audren T. 2012 – Bilan du comptage des nids d’Hirondelles de fenêtre 2012. – Bouger pour la Nature, 3 : non paginé.
  • Audren T., Février Y. & Théof S. 2012 – Bilan des actions du GEOCA de 2010 à 2012. – Bouger pour la Nature, 3 : non paginé.
  • Blondel J. 2015Oiseaux et changement global, menace oou aubaine ? – Quae éd. : 144 pp.
  • Comecy X. 1997 – Les oiseaux nicheurs des falaises picardes en 1996 et 1997. – L’Avocette, 21 (1/2) : 16-18.
  • Delaloye N. & Posse B. 2013 – Agir en faveur de l’Hirondelle de fenêtre. – Nos Oiseaux, 60 : 99-103. – PDF LINK
  • GEOCA 2018 – Enquête Hirondelle de fenêtre. Bilan 2018. Côtes-d’Armor. – Document numérique. – PDF LINK
  • Ladet A. 1992Oiseaux de la vallée de l’Ardèche. – Etude.
  • Lebreton 1977 - Atlas ornithologique Rhône-Alpes. - CORA, DPN : 354 pp. - BiB
  • Lebreton P. & Chabert B. 1968 – Compte-rendu ornithologique annuel de l’automne 1966 à l’été 1967 dans la région Rhône-Alpes (suite). – Bull. mens. de la Soc. linn. de Lyon, 37 (7) : 279-293.
  • Leprince J.H. & al. 2012Diagnostic écologique de la vallée de l’Ibie. Communes de Lagorce, Rochecolombe, Saint-Maurice-d’Ibie, Vallon-Pont-d’Arc et Villeneuve-de-Berg. – LPO Ardèche, FRAPNA, Gorges de l’Ardèche, novembre 2012.
  • Malvaud F. 2005Les oiseaux de la Côte d’Albâtre. – LPO Haute-Normandie : 17 pp.

Liens externes

[BirdLife Schweiz & al. 2022] - Programme de conservation des Oiseaux en Suisse (Hirondelle de fenêtre) – BirdLife Schweiz, Vogelwarte, OFEV)


Contribution ponctuelle
Frédéric Malher