Sixième rapport du GIEC (2022)

De Histoires Naturelles

> Histoires NaturellesPCV
1 816 articles (24 401 révisions) et 2 393 photographies.
> Météorologie

Sixième rapport du GIEC (2022)

Le sixième rapport du Groupe Intergouvernemental d’Experts du Climat est en préparation. Il visera à synthétiser les informations scientifiques, techniques et socio-économiques sur les changements climatiques actuels. Bien que grandement préparé, il sera finalisé dans quelques mois.

Les premiers éléments disponibles montrent que :

  • Les connaissances et les certitudes sur l’évolution du climat se sont nettement consolidées depuis le premier rapport paru en 1990.
  • Les changements climatiques se généralisent, s’accélèrent et s’intensifient, dont certaines caractéristiques sont irréversibles selon une période se comptant en dizaines de milliers d’années.
  • Il n’y a plus de doute sur l’impact de l’humanité sur les changements climatiques : réchauffement de l’atmosphère notamment.
  • Chacune des quatre dernières décennies est chacune plus chaude que la précédente, et que toute décennie étudiée depuis 1850.
  • Le budget carbone actuel est incompatible avec un objectif de limitation du réchauffement climatique global à 1,5°C. Les températures ont déjà gagné 1,59°C au-dessus des continents et 0,88°C au-dessus des océans. Ceci se traduit par la fonte des glaces de l’Arctique et celle des glaciers en général, une acidification des océans et une élévation du niveau marin (5,4 cm au cours des 15 dernières années). Le seuil de 1,5°C envisagé comme limite pour 2100 sera probablement dépassé dès les années 2040. On envisage une monté du niveau des mers de près d’un ou deux mètres pour 2100. Dès 2050 toute la banquise Arctique devrait disparaître en fin d’été.
  • Il est démontré que la neutralité carbone conduirait à une stabilisation de la situation et non pas sa détérioration comme on l’avait envisagé jusqu’alors.