Le Leste à grands stigmas va-t-il survivre à 2022 ?

Odonates

L’année 2022 est reconnue comme ayant été l’année la plus chaude jamais enregistrée en France. Cette année s’est traduite par une reproduction très faibles de certaines espèces de Libellules comme le Leste à grands stigmas ([Thalassalestes] macrostigma).

Selon Faune France les observations de l’année ont commencé le 10 mai 2023 et elles concernent le littoral Atlantique (Charente-Maritime – Saint-Clément-des-Baleines), des individus matures sont signalés dès le 12 mai 2023 (Charente-Maritime – Saint-Pierre-d’Oléron). Très rapidement nous avons un état de la population de Corse, le 14 mai 2023 (Ghisonaccia), avec un contact avec une quarantaine d’individus. Des effectifs significatifs, avec des individus déjà matures, sont signalés sur Oléron dès le 15 mai 2023, une quarantaine à Saint-Pierre-d’Oléron (Charente-Maritime) et presque une centaine à Saint-Georges-d’Oléron (Charente-Maritime). L’effectif extraordinaire que quelques 500 individus est observé le 16 mai 2023 à Saint-Denis-d’Oléron (Charente-Maritime), à raison de 2/3 d’immatures ou subémergents et 1/3 d’individus matures. A contrario les recherches s’avèrent veines dans les terres comme à Saint-Just-Luzac (Charente-Maritime) ou Boucefranc-le-Chapus (Charente-Maritime). Il n’y a ce jour du 23 mai 2023 aucune mention signalée sur le littoral méditerranéen, pas plus qu’en [Vendée] (absence apparente à Noirmoutiers) ou [Loire-Atlantique], département dont l’espèce semble avoir disparu depuis plusieurs années (cf. Marais de Guérande) ! [point au 24 mai 2023].

Source (Faune France) : Allenou O., Cabrol J., Calladine A., Corbineau F., Fagart S., Laluque O., Lévy A., LPO AuRA, LPO France, Morel A., Quéval B., Rigou P., Souret L.

Postambule : De nouvelles informations tombées depuis le 28 mai, indique que l’espèce est présente en Vendée dans le Marais Breton / Nantais, ainsi que – à confirmer – au Müllembourg sur l’île de Noirmoutier. Une mention concerne enfin la Camargue [point au 31 mai 2023].