Les genres d’Odonates attribués à Burmeister (1839)

Nomina Odonata

Si plusieurs genres sont classiquement attribués à Burmeister (1839), plusieurs ne sont pas décrits (cf. nomen nudum) ou mal attribués. En définitive, seuls deux genres nouveaux se trouvent clairement décrits dans cet ouvrage. Il s’agit d’un sujet difficile dont je tente de donner des pistes et des propositions ci-dessous.

Les genres suivants sont attribués classiquement à Burmeister (1839), mais il s’agit le plus généralement d’erreurs.

Diastatomma – Il est en réalité attribué à Toussaint de Charpentier et est dûment décrit à la différence de la plupart des autres genres qui sont simplement nommés dans cet ouvrage. Nous avons donc Diastatomma de Charpentier in Burmeister, 1839. Il est pleinement utilisé par l’auteur mais sera redéfini par d’autres odonatologues par la suite.

Epitheca – Ce nom est simplement nommé et attribué notamment selon un manuscrit de Toussaint de Charpentier à Libellula bimaculata. Nous avons en première conclusion : Epitheca Burmeister, 1839 (nomen nudum). L’attribution à Libellula bimaculata, vaudrait toutefois description et par conséquence Epitheca Burmeister, 1839 [!] pourrait apparaître comme un nom acceptable, mais cet auteur ne décrit pas mieux bimaculata qu’il ne connaissait pas selon Fliedner (2009). Il présente en outre, plus loin Libellula semiaquea (= Epitheca semiaquae) ce qui est source de confusion sur le dit genre. Nous devrions en conséquence avoir Libella de Selys Longchamps, 1840, mais ce nom trop proche de Libellula selon les auteurs et il a été abandonné au profit d’Epitheca de Charpentier, 1840, dûment décrit peu après.

Epophthalmia – Ce nom est bien décrit dans l’ouvrage et doit bien être attribué à Burmeister. Nous avons donc Epophthalia Burmeister, 1839. Il est pleinement utilisé par l’auteur mais sera redéfini par d’autres odonatologues par la suite.

Platycnemis – Attribué à de Charpentier, ce nom est indiqué sans description. Il s’agit donc de Platycnemis de Charpentier in Burmeister, 1839 (nomen nudum) [?]. Dans le cas présent, l’association pourrait se faire avec une seule espèce qui est Agrion lacteum (= Platycnemis pennipes) mais dans ce cas, plusieurs taxons sont inclus et sont sources de confusion (nitidula, hyalinata). Cette association n’est donc pas sans équivoque. La première description de ce genre se trouve de manière explicite chez de Selys Longchamps (1840) et elle sera suivie de près par celle réalisée par de Charpentier (1840). Néanmoins, un bref élément de description donné par Burmeister (1839) permet d’accepter la présentation de cet auteur au moins comme « intentionnelle ». Nous gardons en conséquence Platycnemis de Charpentier in Burmeister, 1839.

Sympecma – Attribué à de Charpentier, mais de nouveau sans véritable description. En première conclusion nous avons donc Sympecma de Charpentier in Burmeister, 1839 (nomen nudum). L’association avec Agrion phallatum (= Sympecma fusca) n’est ni claire, ni vraiment explicite dans l’ouvrage. Nous considérons en conséquence que la première description correcte et explicite de ce genre se trouve chez de Selys Longchamps (1840). Elle précède de peu celle donnée par de Charpentier (1840) sous l’orthographe Sympycna. Je propose donc l’attribution suivante à ce genre : Sympecma de Selys Longchamps, 1840.

Cyrille Deliry le 15 janvier 2019, complété le 27 août 2021

  • Burmeister H. 1839 – Handbuch der Entomologie. – Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862]. – ONLINE
  • de Charpentier T. 1840 – Libellulinae europaeae. – Leopold Voss, Lipsiae. – ONLINE
  • de Selys Longchamps E. 1840 – Monographie des Libellulidées d’Europe. – Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles. – ONLINE
  • Deliry C. 2019 – Le genre Sympecma a été décrit en premier par Selys en 1840. – Internet, world Odonata web.
  • Fliedner H. 2009 – Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’. – Virgo, 9 : 5-23.

Citation – Deliry C. 2021 – Les genres d’Odonates attribués à Burmeister (1839). – Nomina Odonata, 27 août 2021 (Première rédaction le 15 janvier 2019). – ONLINE – PDF