Plus de 40 ans d’odonatologie

Odonates

Voici plus de 40 ans que j’ai déterminé ma première Libellule et il ne s’est guère passé de journée depuis 1985 où je ne pas passé une journée sans les observer, les étudier, lire des ouvrages, rassembler des informations à des fins de connaissance et de préservation de leurs habitats.

Ma première détermination de Libellule date du 22 août 1981. Il s’agissait d’un mâle d’Aeshna cyanea qui volait le long d’une lisière sur les hauteurs d’Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie, France) sous le Mont Veyrier. Il faut toutefois attendre 1985 avant que je me mette, alors quasi quotidiennement à l’observation des Odonates, d’abord stimulé par mon ami David Loose. Je tenais l’ouvrage pendant qu’il faisait les déterminations sur le terrain : quelle barbe ! Le 3 mai 1986, après une rencontre à Haute-Jarrie de Jean-Pierre Boudot et Gilles Jacquemin, je décide vu le contexte odonatologique local, le même jour avec lui, la mise en place d’une dynamique odonatologique sur le Nord des Alpes françaises (Isère, Savoie et Haute-Savoie) qui se soldera le 11 novembre 1986 par la fondation du Groupe de Recherche et de Protection des Libellules, Sympetrum (GRPLS ➚). Les activités de l’association sont rapidement élargies à l’ensemble de la région Rhône-Alpes, puis étendus, à l’instar des travaux naturalistes antérieurs, au département des Hautes-Alpes. En 2008, après plusieurs années sous ma coordination, le GRPLS, désormais connu sous le nom de Groupe Sympetrum, édite un Atlas régional ajoutant les Hautes-Alpes en collaboration avec le Muséum d’Histoire Naturelle de Grenoble (Deliry 2008). Outre de très nombreux travaux ayant pour objectif la connaissance et la préservation des Odonates dans cette région, mais aussi sur la Provence ou ailleurs… Ainsi, je monte à titre personnel afin de partager mon expérience, quelques pages Internet sur les Odonates du Paléarctique Ouest et m’intéresse aux progrès de la Classification phylogénétique ➚ de ces Insectes, inspiré par les travaux mis en ligne par Bechly dès 1998. C’est en outre le développement d’un observatoire des Odonates de Rhône-Alpes & Dauphiné, initié par Jean-Michel Faton à la fin des années 1990, que je développe d’abord associé à mes pages personnelles et couplé avec les activités du GRPLS. Je préside de 1990 à 2015 cette association pendant près d’un quart de siècle1. En parallèle, je développe à peu près simultanément, les connaissances sur les Odonates de Provence, autour de la Camargue et de la Crau notamment, ce qui m’amène à étudier et valoriser les connaissance sur Thalassalestes macrostigma ainsi que sur un hot spot de la Crau qui est le canal de Vergières, un site qui avait déjà repéré par des équipes d’odonatologues allemands. Je rassemble des documents et de très nombreuses données sur cette région provençale, qui viendront enrichir notablement, un Atlas en ligne de la Société française d’Odonatologie, qui éphémère, va disparaître de la toile lors de la sortie de nouveaux travaux sur cette région. La lecture des textes anciens, favorisé par le développement de plus en plus important de leur partage en ligne sur Internet, est une de mes activités favorite avec la compilation et la synthèse des informations ainsi que leur partage. Mon espace Internet spécifique aux Odonates se développe et se singularise, en même temps que je suggère de nombreux ajustements à la liste mondiale World Odonata List , en collaboration avec Dennis Paulson en particulier. Mes méthodes et la rigueur s’affinent et je dispose dans mes archives encore de fort nombreux ajustement dont j’améliore les fondements. J’intègre après plusieurs années de collaboration active, l’équipe de coordination de la WOL ➚, avec Dennis Paulson et Martin Schorr, et cette liste qui fait désormais référence, s’élargie avec une équipe élargie et co-pilotée par John Abbott, dorénavant en miroir sur la toile. Dans les Odonates du Monde je vais régulièrement plus loin dans les hypothèses et sur la Classification des Odonates ➚, tout en accumulant au gré de mes nouvelles lectures des arguments de plus en plus solides.

J’ai fondé en 2020, les principes de La Selysienne , dont je suis actuellement président depuis 2023, qui souhaite outre valoriser l’odonatologie francophone, exceptionnel héritage des travaux d’Edmond de Selys Longchamps (1813-1900), favoriser le partage des informations sur les Odonates tout en impliquant le maximum de personnes dans la participation à la construction des connaissances : Savoir pour préserver, est le slogan de cette association ouverte sur le Monde et qui n’attend que votre participation.

  • Bechly G. 1998-2015 – Odonatology website. – ONLINE
  • Deliry C. (coord.) 2008 – Atlas illustré des Libellules de la région Rhône-Alpes. – Dir. du Groupe Sympetrum et Muséum d’Histoire Naturelle de Grenoble, éd. Parthénope, Mèze : 404 pp.
  • Deliry C. 2016 – Odonates du Paléarctique Ouest. – Histoires Naturelles n°26 (1ère édition 2004). – PDF
  • Deliry C. 2024 Classification phylogénétique progressive des Odonates. world Odonata web, Odonates du Monde (première mise en ligne en 2004). – ONLINE
  • Deliry C. 2024 – Odonates du Monde. – Histoires Naturelles (2004-[today]) – odonates.net
  • Grimaldi D. & Engel M.S. 2005 – Evolution of the insects. – Cambridge Univ. Press : 755 pp.
  • Lameere A. 1900 – Manuel de la faune Belge. Tome II. Insectes inférieurs. – Bruxelles : 858 pp.
  • Paulson D., Schorr M. & Deliry C. (coord.) 2024 – World Odonata List. – Slater MNH, Univ. Puget Sound, première mise en ligne en 2000 (Schorr & al. 2000). – ONLINE.
  • Paulson D., Schorr M., Abbott J., Bota-Sierra C., Deliry C., Dijkstra, K.D. & Lozano, F. (coord.) 2024 – World Odonata List. – Odonata Central, University of Alabama, première mise en ligne en 2021. – ONLINE
  1. Je quitte ce poste en 2016, de manière à désamorcer des difficultés internes, dans l’espoir de permettre une nouvelle dynamique à cette structure. Jean-Michel Faton prend alors le relais, mais les pressions morales s’accumulent et s’amplifient fortement les dernières années. Ceci me conduit à me désolidariser sur des éléments factuels, de la préparation de l’assemblée générale que je pilotais alors en tant que secrétaire en date du 13 mars 2023. Ma candidature comme administrateur bien que maintenue, a été écartée alors par l’équipe dirigeante et n’a pas été présentée à l’assemblée générale. Je maintiens cependant encore mes activités, concentré en particulier sur la rédaction de l’Atlas des demoiselles et libellules de la Drôme, coordonnée par Jean-Michel Faton ainsi que sur le suivi de la mise en place de mesures pérennes de préservation du site du Grand Albert et du Petit Coquet… Toutefois la rupture s’avère nécessaire, quand le 11 décembre 2023, invité au conseil d’administration en tant que coordonnateur départemental des Hautes-Alpes, je me trouve « interdit de parole » lors d’un tour de table qui fonctionnait de manière régulière pour les autres participants : Alea jacta est. ↩︎