Quelques notes sur les Ptéridophytes en France

PtéridophytesFrance

Asplenium adiantum-nigrum Linnaeus – Capillaire noire – Aspleniaceae

Parents ancestraux : Asplenium cuneifolium x A. onopteris

Paléotropicale et subtropicale. Bois et fentes de rochers, surtout à l’ombre. Il existe une forme serpentinicole qui ne doit pas être confondue avec Asplenium cuneifolium.

Polypodium cambricum

Hybridation avec Polypodium vulgare : Polypodium x font-queri

Polypodium vulgare

Hybridation avec Polypodium cambricum : Polypodium x font-queri

Polypodium x font-queri

Hybride : Polypodium cambricum x P. vulgare

Dans les Deux-Sèvres, cet hybride rare a été déterminée dans la Vallée du Pressoir (Fleur de carotte, 108, juin 2023).

Polystichum braunii (Spenner) Fée – Polystic de Braun – Dryopteridaceae

VU France – Il s’agit d’une espèce qui forme de touffe d’environ 50 cm de haut, présentant des pétioles et un rachis très écailleux. Les parents ancestraux de cette espèce tétraploïde sont inconnus et ce ne sont ni Polystichum lonchitis, ni Polystichum setiferum qui sont les espèce diploïdes locales. L’hybridation très rare avec Polystichum aculeatum forme des individus d’aspect intermédiaires, aux spores avortées et sont nommés Polystichum x luerssenii (Dörfl.) Hahn.

Espèce Holarctique. On trouve le Polystic de Braun, en France, uniquement dans les Pyrénées et dans le Sud des Vosges, jusqu’en bordure de la Franche-Comté. Il est Vulnérable (VU). Cette espèce est en Grave Danger (CR) en Franche-Comté, où elle a été découverte en 1935 par E.Walter, avant d’être retrouvée par E.Viain sur le même site de Plancher-les-Mines (Haute-Saône) en 1988. Une seconde station a été découverte en 2001, par A.Bizot sur la même commune. Plus au nord, on trouve encore l’espèce sur une ou deux communes du département des Vosges, mais elle n’a pas été revue en Alsace depuis le XIXe siècle.

Cette espèce se développe sur des substrats acides, dans des blocs, des éboulis ou des rochers siliceux, à l’ombre et dans des ravins encaissés au sein de coteaux froids occupés par des Hêtraies-sapinières, ainsi que bordure de torrents ou de rivières de forêts montagnardes de Fayards.

Les frondes se développent au printemps, ces dernières perdurent jusqu’au début de l’hiver. Les sporanges fructifient en été.