Sols

Habitats

Les Sols désigne le support, du latin solum, le fondement, la base, le fond. Ils sont le support de la Vie terrestre, essentiels et la base de nombreux écosystèmes terrestres. Ils sont formés à l’interface substrat (roche mère) et monde organique dont ils forment un savant mélange. Ces un espace qui grouille de vie. La science qui étudie les sols est la pédologie. On y rencontre la pédoflore et la pédofaune, constituants vivants du sol. Ils définissent une part importante de la Saprosphère avec le Saproxylon.

Il faut généralement longtemps pour qu’un sol évolué se développe (10 à 100 ans pour 1 mm de sol), aussi sa destruction est-elle préjudiciable. Dans les Agrosystèmes les sols tendent à ne plus devenir qu’un support pour les culture, dénué de toute vie, sous l’effet des produits phytosanitaires, les sels minéraux y sont apportés par l’engrais et ils ne se forment plus spontanément. Les sols sont pleinement intégrés dans les cycles biogéochimiques notamment de l’Oxygène, du Carbone et de l’Azote. Il s’agit du point de la reminéralisation de la matière organique.

Pédofaune
© insideSource

L’étude des sols se nomme la Pédologie. La Pédocénose est formée de la Pédoflore et de la Pédofaune. Des réseaux alimentaires spécifiques sont particuliers aux sols qui sont le domaine du recyclage de la matière organique en matière minérale, de nouveau disponible pour les écosystèmes « supérieurs ». On peut classer la faune du sol en fonction de sa taille : Mégafaune (taupes, crapauds, serpents…), Macrofaune (vers de terre, termites, fourmis, larves d’insectes…), Mésofaune visible à la loupe (acariens, collemboles…), microfaune (protozoaires, nématodes…). On distingue les ingénieurs physiques tels les vers de terres ou les fourmis qui transforment la structure du sol et créent des micro-habitats occupés par les autres êtres vivants, les régulateurs qui sont des prédateurs ou consommateurs qui régulent la densité des différentes espèces et les ingénieurs chimistes, surtout des éléments de la pédoflore, qui transforment la qualité chimique du sol.

© inside – Source (lien obsolète)

Pédogenèse

C’est le phénomène de formation d’un sol à partir d’un substrat nu. La roche se désagrège sous l’effet du climat et l’action des racines des plantes et se fond dans la matière organique apportée essentiellement par les plantes. Il se stratifie en s’approfondissant et forme des horizons. En surface est réalisée une profonde transformation de la matière organique en matière minérale, c’est l’humification. On y souligne des facteurs d’altération (weathering) chimique, physique et biologique.

©© bysa – Anonyme – Wikimedia commons

Horizons d’un sol évolué

  • Horizon O : formé par l’humus, avec accumulation des débris végétaux, fèces et cadavres. On y distingue OLn avec les feuilles de l’année encore entières, OLv, les feuilles vieillis avec un début de décomposition et fragmentation, OF, les débris organiques sont fragmentés, OH, couche humifiée en général noire où rien n’est plus reconnaissable. Les sous catégories de cet horizons ne s’expriment clairement qu’en milieu forestier.
  • Horizon A : avec mélange de terre organique et de matière minérale très fragmentée.
  • Horizon B : horizon enrichi en matière minérale par altération du substrat et par décomposition de la matière organique.
  • Horizon C : horizon de fragmentation du substrat.
  • Parfois Horizon G : de couleur gris vert, riche en oxydes ferreux avec taches de rouille, lié au battement d’une nappe d’eau (gley).
  • Horizon R : formé par la Roche mère, le substrat ou bedrock.

Types de sols en France

  • Sols non ou peu évolués, les Régosols
    • Sols minéraux bruts comme les dunes
    • Sols peu évolués avec amorce de pédogenèse
  • Sols évolués
  • Sols zonaux
    • Sols podzolisés ou podzols en climat froid et humide et au substrat perméable sous résineux ou bruyères. On y trouve un horizon E blanchit intercalé entre A et B.
    • Sols bruns en climat tempéré humide, sous feuillus.
    • Sols ferrugineux ou ferrasols en climat méditerranéen (ou saharien) sous forêts claires, garrigue (ou savane).
    • Sols ferralitiques ou ferralsols (en climat tropical humide sous forêt dense).
    • Sols chernozémiques ou chernozems en climat continent sur substrat non acide avec végétation de type steppique (parfois arborée).
  • Sols intrazonaux
    • Sols calci-magnésiques sur substrat calcaire ou calcaro-magnésienne.
    • Vertisols ou andosols en climat chaud avec forte proportion d’argiles gonflantes comme la montmorillonite.
    • Andosols ou gleysols dérivés de cendres volcaniques.
    • Sols hydromorphes modifiés par la présence d’une nappe aquifère
      • À gley quand la nappe est plus ou moins permanente.
      • À pseudogley avec une nappe aquifère temporaire.
      • Hydromorphes tourbeux ou Histosols c’est à dire les tourbes avec un horizon holorganique (H) parfois épais de plusieurs mêtres.
    • Sols halomorphes ou halosols avec nappe d’eau salée avec parfois des efflorescences de sel en surface.

Références

  • Baize D. & Jabiol B. 2011 – Guide pour la description des sols. – Ed. Quae. Calvet R. 2013 – Le sol. – Ed. France agricole.
  • Deprince A. 2003 – La Faune du sol : diversité, méthodes d’étude, fonctions et perspectives. – Courrier de l’environnement de l’INRA, 49. – PDF LINK
  • Gobat J.M., Aragno M. & Matthey W. 2010 – Le sol vivant. – Presses Polytechniques Romandes, nouvelle édition : 844 pp.
  • Jeffery S. & al. (éd.) 2010 – Atlas européen de la biodiversité du sol. – Commission européenne, Bureau des publications de l’Union européenne, Luxembourg.

Association Française pour l’Etude du Sol (AFES)