Traquet pâtre

Oiseaux

Saxicola rubicola (Linnaeus, 1766) – Famille des Saxicolidae

syn. – Saxicola torquata auct. – Tarier pâtre

NT 2016 (LC 2011) France

Saxicola torquatus est le Tarier africain qui niche en Afrique subsaharienne. On trouve en outre, suite à un splitage récent, Saxicola maurus de la Russie d’Europe au Japon et Saxicola stejnegeri de la Sibérie central au Japon, la Chine et la Corée. Ces deux derniers taxons, nouvellement distingués, sont présents de manière accidentelle en Europe occidentale, tout particulièrement le premier. Notons qu’Olphe-Galliard (1891), auteur lyonnais, utilisait déjà Saxicola rubicola pour désigner le Traquet pâtre, alors que ce n’est que très récemment que la distinction a été reprise dans le monde ornithologique. Il en est de même pour Paris (1970) qui classait l’espèce sous le nom de Pratincola rubicola. J’applique ce splitage et ce nom, depuis les années 2000 dans les Histoires Naturelles mais Visionature n’a adopté cette vue qu’au début des années 2010.

  • Saxicola rubicola rubicola (Linnaeus, 1766) – Nord-ouest de l’Afrique, Europe centrale et méridionale, jusqu’au nord de la Turquie, le Caucase et l’Ukraine.
  • Saxicola rubicola hibernans (Hartert, 1910) – Depuis le nord du Portugal, le nord-ouest de l’Espagne, l’ouest de la France, jusqu’en Grande-Bretagne, Irlande, le long des côtes jusqu’aux Pays Bas.

En forte diminution en Europe (Yeatman 1971), en déclin (1994) en Europe, critique (2014) avec des tendances fluctuantes à l’échelle décennale. Yeatman (1971) précise que l’espèce ne se voit plus que sur les côtes en Angleterre, qu’il est en diminution sensible en Allemagne occidentale au cours de la précédente décennie, en diminution dans le dunes de Hollande, à Jersey, en Provence et dans l’ouest de la France ; il ne se voit plus guère près d’Arles, ni en Camargue.

Largement distribué en France (96% du territoire), l’espèce hiverne essentiellement à l’ouest et au sud-ouest du pays. Ailleurs l’hivernage est en augmentation. Les migrateurs hivernent depuis le Midi de la France au Maghreb. Des éléments d’augmentation sont enregistrés dans les années 1990, mais un déclin ramène l’espèce au statut initial dans les années 2000 ce qui conforte la notion de fluctuations inter-décennales. Le bilan est toutefois suffisamment critique pour que l’espèce soit classée en catégorie Quasi menacée (NT) sur la Liste Rouge nationale en 2016, alors que précédemment elle n’était pas considérée comme menacée (LC).

C’est un oiseau de plaine et de l’étage collinéen, qui tend toutefois à coloniser, récemment, des altitudes plus élevées et pourrait alors entrer en concurrence avec le Traquet tarier. Il occupe les landes, les friches, les garrigues, les jeunes stades forestiers, le bocage, les haies, les bosquets et parfois les parcs, les bordures des voies ferrées… il fréquente tant les milieux secs que les zones humides.

  • Olphe-Galliard L. 1891 – Catalogue des Oiseaux des environs de Lyon. – Pitrat Ainé, Lyon.
  • Urquhart E. 2002 – Stonechats. A guide to the Genus Saxicola. – Helm Edition, London : 320 pp.