Zygiella x-notata (Clerck, 1757)

Araignées

Zygiella x-notata (Clerck, 1757) – Épeire des fenêtres – Famille des Phonognathidae

syn. – Zilla californica Banks, 1896, etc.

Les femelles de cette espèce sont les plus grandes et entrent dans des dimensions variées allant de 5,7 à 12,0 mm, alors que les mâles restent entre 3,5 et 8,0 mm. L’opisthosome est relativement clair avec un dessin flou, en feuille de chênes. Ses toiles sont de type orbitèle, formées d’une vingtaine à une trentaine d’échelons, réputées reconnaissables avec un angle laissés sans échelons avec un fil directeur renseignant l’araignée sur la capture d’une proie. En bout supérieur de toile se trouvent des tubes servant de refuge et ouverts aux deux bouts. La toile est refaite en matinée. Décrite dans le genre Araneus par Clerck (1757), l’espèce est placée finalement dans le genre Zygiella par Simon en 1929.

©© bysa – Gilles San Martin – Wikimedia commons

Cette espèce a une tendance Cosmopolite, connue d’abord en Europe et en Anatolie. On connaît des populations isolées en différents points d’Asie, en Malaisie, au Japon, mais aussi côté Amérique du Nord (deux côtés) et du Sud, de même que localement dans le Nord de l’Afrique et à La Réunion. Nouvelle Zélande. Ces dernières sont issues d’introductions. En France, l’espèce est régulièrement répartie, elle est répandue et se trouve en Corse.

Elle est anthropophile et tisse sa toile dans le cadre des fenêtres, au niveau de murs, de clôtures, mais aussi elle occupe les écorces décollées de vieux arbres, se trouve sur les hauteurs de pylônes ou de poteaux électriques ou du luminaire urbain.

On voit les adultes de juillet à octobre, dans les zones tempérées, parfois jusqu’en décembre. Dans les régions les plus chaudes leur activité est continue sur l’année entière. Les œufs qui hivernent dans un cocon éclosent au printemps.

Toile typique photographiée en Allemagne le 2 août 2015
©© bysa – Andreas Eichler – Wikimedia commons

Clerck C. 1757Svenska spindlar. – Stockholmiae : 154 pp. – PDF